Yspahan le poid moyen de chez Ystari

Publié le par Heuhh

Allez hop aujourd’hui un petit article sur un jeu de plateau, Yspahan. Il s’agit d’un jeu de chez monsieur Ystari datant de 2006, mais qui reste un hit dans son genre. Il est prévu pour 3 à 4 joueurs et tient à l’aise en dessous de l’heure. Il a quand même la note très honorable de 4,2 sur 228 critiques sur Tric trac (excusez du peu).


http://www.cyberfab.fr/gfx/yspahan/yspahan.jpgYspahan c’est un lieu où ya des chameaux ?


Alors le thème… euh bon je ne sais pas trop, on est des commerçants à Yspahan et le but c’est d’avoir la plus belle renommée. Bon passons, le thème ce n’est pas forcément son point  fort. Il fait parti de ces jeux dont les règles sont faciles à apprendre mais où les choix seront difficiles à faire.


Coté mécanique le jeu s’articule sur 3 semaines (manches) de 7 jours (tours) chacune. A chaque tour, un joueur jette l’ensemble des dés (il peut payer pour avoir des dés jaunes en plus que pour lui). Ensuite, on classe sur la « tour » les dés par groupe de chiffre. La mécanique fait que les premières lignes sont toujours remplies, la ligne 4 et 5 moins souvent et la dernière ligne toujours aussi. Bref, sachez juste que les dés seront répartis sur les lignes.


Ensuite, en commençant par le premier jouer, tout le monde choisi une ligne en prenant les dés et fait l’action. Il y a une action unique par ligne.


-    Ligne1 : prendre autant de chameaux que de dés.
-    Ligne2 : placer autant de commerçant que de dés dans le quartier amphore.
-    Ligne3 : placer autant de commerçant que de dés dans le quartier tonneau
-    Ligne4 : placer autant de commerçant que de dés dans le quartier coffre
-    Ligne5 : placer autant de commerçant que de dés dans le quartier statuette
-    Ligne6 : prendre autant de pièce que de dés.


Deux actions sont toujours possibles quel que soit la ligne choisie (c’est au choix) :


-    Prendre une carte qui donne des métas bonus
-    Déplacer l’intendant d’autant de cases que la valeur représentée sur les dés. L’intendant permettra de déplacer les commerçants vers la caravane.


Ensuite chaque joueur peut construire en payant des chameaux et des pièces, des bâtiments qui donnent des bonus sympathiques et des points de victoire.

 

Les points de victoires s’obtiennent en construisant des bâtiments, en étant placé dans les différents quartiers et en étant placé sur la caravane. Ce qui donne trois grosses stratégies qui s’emmêlent agréablement.

 

L’homme qui murmurait à l’oreille des chameaux

 

Le jeu est très fluide, à chaque tour il n’y a pas dix milles actions disponibles, par contre certains choix devront être murement réfléchis. Le système de choix des actions suivant les résultats des dés rend forcément les parties très différentes les unes après les autres. En plus, on ne ressent pas forcément un impact fort du hasard sur le jeu. Il n’est pas très long à expliquer car le matériel comporte toutes les icones suffisantes.


On retrouve dans Yspahan tout le talent d’Ystari, il a beau commencer à dater, il comptait déjà une mécanique bien huilée (même si certains préféreront y incorporer quelques variantes qui valent le détour), un graphisme au service de la jouabilité et un matériel sobre et fonctionnel.


Le jeu est plus profond qu’il n’y parait à l’explication des règles, et il donne envie de tester différentes stratégies. Le temps que vous en fassiez le tour vous pourrez ensuite vous orienter vers l’extension qui est sortie et vers les variantes proposées.


Les plus :
 
-    Règles simples mais jeu profond
-    Plusieurs stratégies payantes
-    Très bonne rejouabilité
-    Prise en main rapide
-    Moins d’une heure à l’aise


Les moins :
 
-    A la longue, on peut se dire qu’une stratégie sort du lot.
-    Le thème ?


En bref, un très bon rapport temps de jeu profondeur, sans basculer dans la prise de tête et qui propose une mécanique originale.


Bon jeu à tous !

http://www.ludocortex.fr/boutique/images_produits/fYspahan_1.jpg

Publié dans JDP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article