Shadow Hunters, avec des ombres et des chasseurs

Publié le par Heuhh

Shadow Hunters est un jeu de plateau pour 4 à 8 joueurs, les parties durant 30 minutes suivant l’ambiance que les joueurs mettent autour de la table. Il est édité depuis 2009 par les éditions Matagot. Ce jeu date en fait de 2005, édité par Z-man games, l’auteur est japonais : Yasutaka Ikeda.

 

C’est un jeu à base de rôle masqué, c'est-à-dire qu’au début de la partie, on distribuera à chaque joueur des personnages qui indiqueront quel est leur but et dans quel camp ils se trouvent. On retrouve ce concept dans les loups garous de Thiercelieux, Wanted... Sur la carte se trouve aussi les points de vie et le pouvoir spécial.

 

Il existe dans Shadow Hunters trois camps distincts. Les Shadows tout d’abord qui sont les créatures de l’ombre tel que le Vampire, le Metamorphe et la Liche. Leur but est de tuer tout les Hunters ou 3 neutres. Pour les Hunters, leur but est de tuer tout les shadows, ce sont des humains un peu balaises. Les neutres eux, sont des humains et ont des objectifs qui leur sont propres (survivre, posséder des objets…).

 

A leur tour les joueurs devront se déplacer. Les déplacements sont relativement hasardeux car ils se font à coup de dés, on somme un dé à quatre face et un dé à 6 faces, sur un 7, on peut aller où on veut. Ensuite, on peut activer l’effet du lieu et ensuite se battre contre un joueur se trouvant dans la même zone. Les combats sont eux aussi hasardeux, on lance les deux dés, et on réalise la soustraction se qui donne le nombre de blessures.

 

Sur le plateau sont disposés les lieux de manière aléatoire, ce qui permet un certain renouvellement à ce niveau là. Les pions des joueurs, ce sont des dés assez beaux. Il y a deux dés par joueurs, un pour le représenter sur les lieux, et un pour tenir le compte de ses blessures. Dés qu’un joueur obtient autant de blessures cumulées que ses points de vie, il meurt.

 

A tout moment dans la partie, les joueurs peuvent se révéler pour activer leur effet spécial. Et en plus, ils peuvent à tout moment réclamer la victoire si les conditions s’y prêtent.

 

Là où le jeu prend son sel, c’est dans les cartes. Les lieux permettent entre autre, de piocher 3 types de cartes, les cartes ombres et lumières qui donnent soit des effets bénéfiques ou des objets. Le thème est assez présent vu que les objets sont cohérents avec le type de cartes, on piochera ainsi le hachoir maudit ou l’épée démoniaque dans les cartes ombre, alors qu’on trouvera la lance de longinus ou une bénédiction dans les cartes lumières.

 

Le fait que le thème est respecté, c’est sympa, ça permet de bien rigoler et les effets peuvent se cumuler, ainsi on pourra tirer sur pleins de joueur grâce à la mitrailleuse de l’enfer qui fera plus de dégâts grâce aux coups de hachoir de derrière la nuque. Limite, on y retrouve du INS MV… mais là je vais trop loin.

 

Le top vient des cartes visions, qui elles comportent toutes un texte du type « Je pense que tu es […], si c’est le cas tu dois […] ». Exemple : je pense que tu es hunter, si c’est le cas, tu subis une blessure. Voilà, c’est donc une façon de trouver les différents rôles de chacun très sympathique, et garanti une ambiance de scène… euh… de massacre en règle.

 

L’avantage par rapport à un Wanted, duquel il se rapproche fortement. C’est que bien qu’il soit autant chaotique, le système est très léger (déplacement, effet, taper), et les parties sont courtes et uniformes. Ce deuxième point est souvent un problème à Wanted, il y a régulièrement des parties qui s’enlisent, qui trainent en longueur alors que la moitié de la table est morte et s’ennuie ferme. Bref, le temps d’explication et de jeu est adapté au genre ce qui n’est pas le cas à mes yeux d’un Wanted.

 

Graphiquement, c’est un style asiatique très sympa, avec un matériel plus que correct. Seul point faible, les chiffres sur le dé 4 ne sont pas très lisibles.

 

Points positifs :

-         Règles simples,

-         Parties rapides,

-         Ambiance bonne enfant.

 

Points négatifs :

-         Ca reste chaotique.

 

Bon jeu à tous !
(photos issus de trictrac)

Publié dans JDP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article