Reaped Roses, le retour de Jack l'éventreur

Publié le par Heuhh

Aux Ecuries d'Augias, on aime bien les scénarios au format court avec des pré-tirés (format A5, 35 pages, noir et blanc, aides de jeu sur A4). Dans cette catégorie, je voudrais le petit dernier, Reaped Roses. Il vient après Bombyx et Hypnôs, deux ouvrages à l'excellent rapport qualité-prix. RR possède la particularité d'être le premier petit format à sortir sous le label "Contes de Crimes". Celui-ci compte déjà dans ses rangs la campagne Aube de Sang.


P1030833RR est sortie là récemment fin novembre, début décembre, il est trouvable dans toutes bonnes crémeries. J'ai eu le plaisir de voir arriver l'édition limitée dans ma boîte aux lettres. Celle-ci se démarque de l'édition normale par un certificat (cf image) et par une qualité papier supérieure. Comme d'habitude, on aura droit à des pré-tirés, au nombre de 5 pour celui-ci.


Jack the Reaper


Dans Reaped Roses, les joueurs ne seront plus plongés dans les coins obscurs de Paris mais seront démobilisés à Londres. Cela est aisé si vous prenez les pré-tirés, mais pour ceux qui jouent à Crimes en Campagne, le scénario propose une scène entière pour impliquer les joueurs. Quelques années après l'affaire de Jack l'éventreur, un tueur en série sévit de nouveau dans le quartier de Whitechapel, et c'est de nouveau les femmes de joie qui en sont les victimes.


Autant vous le dire tout de suite, le scénario se savoure d’autant plus que les joueurs prendront les pré-tirés tellement ceux-ci sont bien choisis. L'enquête mènera les joueurs dans les recoins sombres de Londres, et ils iront de découverte en découverte.


Gun's and Roses


Le scénario est découpé en trois principales parties. Le début est plutôt lié à l'investigation, relativement classique les joueurs pourront fouiner à droite et à gauche avant de trouver la bonne piste.


Ensuite, dés qu'ils auront trouvé cette piste, on passera à la deuxième partie qui est plutôt linéaire et qui les mènera de découverte en découverte avant une première "confrontation" assez originale et vraiment bien trouvée. Je ne peux pas en dire plus, mais l'idée directrice de cette enquête sort des sentiers battus.


Enfin, la troisième partie de ce scénario correspond à la préparation et l'affrontement final. On atteint ainsi l'apothéose de l'aventure avec la possibilité pour certains joueurs de craquer ou non.


P1030834There's no bed and roses


Finalement, on a un scénario relativement cartésien, contrairement à ses prédécesseurs. On a la possibilité de le rendre plus sibyllin, mais à quoi bon, le rêve et la réalité peuvent se mélanger de manière très sobre : une vague suggestion, un moment de fatigue, une vision étrange. C’est ce qui me ravit. Dans la lignée de Bombyx, RR est relativement "mature", bien que le meneur soit à même de moduler cela afin de cadrer avec les sensibilités de ses joueurs (et de leur personnages).


On a dit que RR se déroulait à Londres, et pour palier le manque de description de Londres dans les précédents ouvrages (oui je suis dans ma période dénonce), nous avons un petit paragraphe pour nous situer le contexte, ce qui reste un peu léger. Heureusement des Sweany Tod, des Jack l’éventreur et autres nous ont déjà dépeint ces lieux qui prennent plus facilement vie dans nos têtes qu'un Paris de la belle époque. De plus, on a toujours ces photos d'époques qui parsèment l'ouvrage donnant formes aux mots que nous lisons. Et des aides de jeux sous forme de feuilles volantes, ce qui est fort agréable (dont une carte du Londres de l'époque).


RIP


En bref Reaped Roses est sûrement mon préféré de la gamme "petits livres" pour une très simple raison. Même s'il propose à l'instar de ses prédécesseurs une enquête simple dans une ambiance glauque, il propose surtout une résolution qui peut facilement être beaucoup plus "cartésienne" (suivant le goût du meneur). Et ça j'aime bien.


Bon jeu à tous !

Publié dans JDR

Commenter cet article

Nins 04/01/2010 20:17


Bonne année sur la boite à Heuhh ! Plein de bonnes choses pour 2010 !


Heuhh 07/01/2010 17:21


Merci Nini... :)


The Old Ben 23/12/2009 14:37


Merci pour cette critique, ça fait rudement plaisir !
Et tu as soulevé un point intéressant, le manque de descriptions de Londres : nous avons du en amputer une partie par manque de place sur la fin. Et surtout ma volonté d'être très cartésiens dans
la résolution tout en gardant l'aspect fanstamagoriques. Bref tu as su bien ciblé comme souvent !


Heuhh 07/01/2010 17:24


Tiens, je n'ai pas répondu à tes deux derniers coms!

Content que ça te plaise, c'est mon scénar préféré (parmi les petits formats, car MME est génial) pour la simple raison que c'est le plus cartésien.

Bonne année à toi !