Hollow Earth Expedition, expédition en Terre creuse

Publié le par Heuhh

Aujourd'hui, un article sur l’un des jeux traduit et édité par les éditions Sans Détour : Hollow Earth Expedition qui vous permet de vous mettre dans la peau d'aventuriers des années 30 qui vont trouver le chemin vers la Terre Creuse (soit le centre de la terre). C'est du Pulp à l'état pur et l'auteur ne s'en cache pas.

Look et design

http://www.sans-detour.com/images/stories/hex_couv.pngComme pour ses autres productions, il faut bien avouer que Sans Détour rend un travail soigné et propre. J'ai eu beau regretter certaines faiblesses de la traduction des Oripeaux du Roi, ici je n'ai pas retrouvé ce problème. Au contraire, on a droit à un texte agréable et clair. Les descriptions sont très bien rendues par les illustrations qui accompagnent très bien le texte. On a ainsi une bonne vision de ce que pourrait être la Terre Creuse. Mention spéciale pour les archétypes qui nous donnent clairement et spontanément envie de les jouer rien qu'à leur lecture et à leur look.

Consistance

Au niveau du contenu, et concernant spécifiquement l'univers. On a droit ici à une description que je trouve relativement exhaustive, et qui est vraiment agréable à lire. On y trouve bien sûr une présentation du contexte de l'époque - et même si j'avais déjà lu ça plusieurs fois auparavant entre Cthulhu et Arkeos – qu’on peut dire réussite. On a en plus, une présentation rapide de plusieurs pays au travers du monde. Les continents d’Afrique et d'Amérique du sud ne sont pas oubliés.

La suite du contexte concerne principalement la Terre Creuse avec la description des entrées possibles, de la géographie, de la faune et de la flore (au travers d'un bestiaire), mais aussi des différentes "Amis et Ennemis" que l'on peut y retrouver avec le classique ennemi du genre Pulp : Les Nazis. Mais aussi à d'autres groupes plus originaux. On rencontrera des civilisations incas, des tricératops, des hommes taupes, dans des jungles immenses mais pas seulement.

Le livre se termine par une petite aventure plutôt classique et pas très originale. Je n’ai vraiment pas accroché, et je pense qu'elle aurait mérité mieux. Je trouve de plus, qu'il y a une ou deux "incohérences" qui sont néanmoins rattrapables par le meneur de jeu.

L'ensemble de ces parties représentent un peu moins de la moitié du livre. Tous les aspects sont couverts et c'est vraiment plaisant à lire, car le style ne se veut pas trop docte.


http://www.scifi-universe.com/upload/critiques_staff/HEX_vl02.jpgPulp Engine

La moitié restante est composée (soit le ¼ du bouquin) du chapitre consacré à la création de personnages. Celle-ci est très simple : il s'agit de se choisir une motivation, un archétype, de répartir des points sur 6 attributs primaires, de faire de même sur des compétences avec des spécialisations, puis vous pourrez acheter des talents et des ressources et enfin prendre des défauts.
C'est relativement classique, assez orienté simplicité et donc pulp. Le coté original ce sont les points de styles.

Coté mécanismes, il suffit, lorsque l'on veut réaliser une action, de jeter autant de dés que la compétence ou deux fois le score d’attribut, et d'ajuster avec des bonus/malus. Tous les résultats pairs (ou impairs) sont des réussites et une difficulté correspond à un certain nombre de réussites.

Il est à noter que si par exemple je dois jeter 6 dés et que la difficulté est de 2, je n'ai pas besoin de jeter les dés car la moyenne de mon groupement de dés et supérieure à la difficulté (avec 6 dés, j'ai en moyenne 3 réussites). Le coté marrant du système, est que l'on peut jouer avec n'importe quel type de dés, avec même des dés différents, voire des pièces. Tant qu'au final on se retrouve avec du "une chance sur deux".

Les règles de combat sont adaptées au style Pulp, comme l'ensemble du système. Pour finir, les points de styles se gagnent lorsque votre personne fait certaines actions liées à son archétype (l'actrice blonde gagne 1 point de style à chaque fois qu'elle s'attire des ennuis). Et ces points se dépensent pour obtenir des dés bonus, pour améliorer temporairement un talent ou pour réduire des dommages...


Conclusion

Au final : c'est du classique, du Pulp classique of course, c'est propre et bien fait. Si vous adhérez à ce genre d'histoires et de tribulations dans la Terre Creuse, chassant le dinosaure, rencontrant des tribus oubliées : le jeu est vraiment fait pour vous.

Bonne lecture.

(Note : cet article n'a pas subit de relecture, je m'excuse par avance pour les coquilles)
(Note 2 : finalement cet article a été relu, grand merci à Pitche! :))

http://www.sans-detour.com/images/stories/hex_ecran_web.jpg

Publié dans JDR

Commenter cet article