Fabula, dans la peau de Grimm

Publié le par Heuhh

Et voilà que Fabula refait parler de lui. Pour rappel, Fabula est le prochain jeu de l'éditeur coupable de l'excellent Dixit, il devrait sortir à la rentrée et se présente comme un jeu de construction narrative d'une demi heure.

 

http://www.trictrac.net/jeux/centre/imagerie/photos/12441_1.jpgFabula Amara

 

Les règles étant sorties, je vais vous donner mon ressenti après cette première lecture. Dans Fabula, un joueur incarne Grimm, il devra ainsi "créer" une histoire. En fait, soyons clair il ne fait rien que servir d'arbitre et dire si les autres joueurs ont ou non de bonnes idées. Autant dire que l'on peut aisément se passer de ce rôle en ayant un vote collectif mode école des fans. Bref, "Grimm" choisi une image correspondant à une histoire, un texte est associé à l'image. Il prend ensuite un certain nombre de cartes où sont représentés des objets, il les étale sur la table de manière à ce que les autres joueurs les voient bien. Eux ils prendront un personnage qu'ils interpréteront (le loup, le chevalier...), et incarneront donc les muses qui souffle à Grimm les idées.

 

Le jeu se déroule ensuite en 3 actes, mais avant cela Grimm lit le prologue de l'histoire qui met en place l'action, puis pour chaque acte, il lira un petit texte et demandera aux muses des pistes. Les autres joueurs devront à ce moment là donner des suites possibles à l'histoire en utilisant forcément un seul objet présent sur la table (le joueur prend l'objet qui ne sera plus utilisable de la partie). Si Grimm est satisfait, il lui donne des points de récompense.

 

Les objets sont plus ou moins dur à caser, cela est représenté par des étoiles. Celles-ci ne serviront qu'en cas d'égalité avant l'épilogue.

 

Les joueurs répétent cela pour l'acte 2 et 3. Avant d'entamer le prologue, Grimm regarde quels sont les deux joueurs qui ont le plus de plumes. Ces deux là sont en finale. Euh... je veux dire, ils ont le droit de faire l'épilogue. Pendant cet épilogue, ils doivent conclure en utilisant les deux derniers objets présent sur la table.

 

http://www.trictrac.net/jeux/centre/imagerie/photos/12411_1.jpgGrimmbergen pour raconter des histoires de poivrot (Hercule)

 

Bref, on se retrouve devant une construction narrative classique qui n'est pas sans rappeler Montségur 1244 avec un prologue, 3 actes et un épilogue. Mais la comparaison s'arrête là. Fabula est lui très très dirigiste. Les joueurs auront très peu de lattitude pour créer, la question posée par Grimm est très dirigiste. Ex : "je verrais bien le premier chapitre raconter comment vous pourriez perturber le jeune sorcier afin de briser le sort qui lui permet d’animer et de contrôler les bonshommes de neige. À vous de me le dire." L'éditeur annonce sur ces règles que des histoires supplémentaires seront présentes sur leur site. Avouons que les 20 de bases auront déjà une belle durée de vie.

 

Ensuite, Fabula a un thème très enfantin, bisounoursesque, école de fans power. Les histoires se basent pour la plupart sur : Prologue = quelque chose va mal, Acte 1 à 3 progression vers le pourquoi que ça va mal et compréhension, épilogue = frottons nous le ventre ça ira mieux pour tout le monde, Happy End.

 

Dire que je suis sceptique ne serait pas mentir. Mais dire que je suis curieux d'essayer la bête ne serait pas faux non plus. Le jeu m'intrigue fortement, le matériel à l'air à la hauteur et je me dis que des fois être bisounours ça ne fait pas de mal.

 

Bon jeu à tous !

http://www.libellud.com/images/stories/fabula/fabulabox.jpg

Publié dans JDP

Commenter cet article