Deadlands, John Wayne tourne pour Carpenter

Publié le par Heuhh

Après l'annonce de Black Book Edition, qui nous ressort Deadlands Reloaded, j'ai commencé à biffer vers mon petit livre de Deadlands en me disant quoi qu'il pouvait y avoir sous le capot. J'ai donc fini pas lire ce bel ouvrage qui m'a été prêté par un pote (ya bien 8-9 ans de cela) en me disant qu'il fallait que je le masteurise.

http://www.scifi-universe.com/upload/medias/deadlands.jpgBref, dans Deadlands, les joueurs vont incarner des hommes et femmes vivant au temps de cowboys en 1863 en plein farwest (ou pas). Alors j'aurais pu dire qu'on joue le rôle de cowboys, mais ça aurait été réducteur, en effet, on pourra jouer des filles de saloons, des savants fous, des journaleux (appelés fouille merde), braves, chamans, prêtres... et j'en passe des plus classiques. Mais la description ne s'arrête pas là, en effet, on sent bien, grâce à la sublimissime couverture de Brom, que tout n'est pas normal. Et oui! Ce farwest est infesté de créatures surnaturelles, de démons arpentant les pleines et de morts vivants jouant du pistolet.

What a Wonderful World

Coté univers, autant le dire tout de suite, on reste sur sa fin. L'ouvrage est parsemé de renvois vers de futurs suppléments qui détailleront tels ou tels éléments du jeu. On a quand même un petit bestiaire et quelques idées pour se lancer dans l'aventure. Le livre fait à peine 190 pages remplies pour la plupart de règles ou d'aides de jeu pour le meneur (pardon le Marshall).

Stardust

Coté règles, on a du lourd (plus des 2/3 du livre) avec pas mal de règles concernant : les jets normaux, les combats, les différents types de magie, la terreur, le retour à la vie (ou pas)... C'est assez lourd à lire mais ça colle bien au thème. Le jeu utilisera en dehors des dés, un jeu de 54 cartes, idée vraiment intéressante au passage, mais qui montre certaines limites. A tester donc.

Les personnages sont définis par des traits et aptitudes qui ont pour score un certain nombre de dés de 6 à 12 faces suivant la maitrise. Les joueurs devront jeter les dés garder le plus gros et battre la difficulté proposée. Pour les combats, les joueurs piocheront  un certain nombre de cartes, plus on est réactif plus on en prend, et ensuite on joue dans l'ordre de nos cartes.

http://www.jdrp.fr/img/items/5767_ext.jpgPour tout ce qui est sort (chamanique, hulster, religion), il faudra principalement réaliser des combinaisons de poker pour arriver à en lancer un.

Autre point original, les joueurs auront un pool de jetons de poker dans lequel ils piocheront en début de partie. Ceux ci leur donneront des bonus suivant leur couleur.

Pour finir, un joueur est bien sûr défini par des avantages et des défauts, un équipement, il pourra acquérir de la renommée...

Hello, Dolly,

Les textes sont parsemés d'humour noir (un peu un humour cowboyesque) et illustrés avec talent. On est dans du boulot à l'ancienne tout en noir et blanc. La couverture de Brom est sublime (ahhh Guardians...). Le scénario quand à lui... ben il m'a pas marqué, là je m'en souviens plus alors que j'ai fini de le lire ya 3 jours. *retourne lire le scénar* Ah si! il permet de se mettre dans le bain. C'est un scénario pas si évident que ça pour le Marshall, il faudra bien le préparer pour le rendre vivant, car certaines pistes sont un peu abruptes.

En bref, Deadlands est un JDR qui là comme ça, laisse sur sa faim, ce qu'on nous propose est léger et on sent qu'à part en s'inspirant de Wild Wild West, on aura du mal à tenir sur toute une campagne à moins de se creuser les méninges. Un peu déçu par les multiples renvois vers de futurs suppléments.

Bon jeu à tous!

Publié dans JDR

Commenter cet article