A penny for my thoughts le jeu narratif par définition

Publié le par Heuhh

Il y a quelques jours, je vous parlais du jeu narratif, plusieurs personnes m’ont demandé « quoi que c’est ? ». Ben je ne vais pas vous faire une réponse un peu vague. Le jeu narratif se concentre sur le récit plutôt que sur l’action. Ainsi les règles sont là pour gérer la construction narrative et non sur la réussite ou non d’une action très précise.

 

http://s3.media.squarespace.com/production/438903/4998875/wp-content/uploads/2009/06/penny-cover-image500.jpgAfin de mieux vous en parler, je vais vous présenter le jeu narratif qui m’a dépucelé dans le genre. Il s’agit d’A penny for my thoughts. Il date de 2009 et est édité chez Evil Hat Productions. Alors vous me direz que ça serez temps que je m’y mette, le jeu narratif existant depuis quelques années déjà. Oui bon, mais j’ai commencé par du lourd. Et oui, car Penny est un jeu rempli de qualité et il est pour moi un très bon exemple de jeu narratif.

 

Leonard 4 my thoughts

 

Penny se joue jusqu’à 4 joueurs. Il n’y a pas de meneur ni de création de personnage, ni de préparation quelconque. Les joueurs s’assoient autour d’une table, et se mettent d’accord sur l’univers dans lequel ils veulent évoluer (contemporain, réaliste, années 20, fantastique, futuriste, espionnage…). Ensuite, ils prennent une feuille sur laquelle sont écrites les trois questions auxquelles ils doivent répondre. Dans la version de base, il faut se rappeler d’un bon souvenir, puis d’un mauvais et enfin du pourquoi les personnages sont amnésiques. Car oui, on joue des amnésiques qui expérimentent une nouvelle technique pour retrouver la mémoire.

 

Les personnages vont partager un peu de leur mémoire avec les autres grâce à une drogue. Cela leur permet tout d’abord d’avoir des flashs de scènes. Ils notent donc des « indices » sur des morceaux de papier, ça peut être des gens, des lieux, des objets, des sentiments ou des sensations. Tout ces indices sont mis dans un pochon et sont touillés. Puis chaque joueur prend un penny. Le lecteur (qui lit ou présente les règles) donne son penny au personnage qu’il veut. Ca sera ce dernier qui fera le premier voyage pour découvrir sont premier souvenir. Il est appelé le Voyageur, les autres devenant des Guides.

 

http://rpg.brouhaha.us/wp-content/uploads/2009/07/PennyAuthor.jpgSheldon 4 my thoughts

 

Chaque voyage se déroule de la même manière.

 

1/ Le voyageur pioche un indice dans le pochon (exemple : Caramel).

 

2/ Les guides vont l’aider à se remémorer la scène pour cela ils lui posent à tour de rôle une question dont les réponses possibles sont oui ou non. Mais comme ils sont « clairvoyant », le voyageur répondra forcément oui (et il étaiera sa réponse). Et là, on a tout le sel de ce jeu.

Reprenons l’exemple, les guides vont poser les questions suivantes :

Guide 1 : Ce caramel ornait-il un gâteau pour une fête ?

Voyageur : Oui, c’est le genre de gâteau que préférait mon père.

Guide 2 : Est-ce que c’était pendant la fête pour la retraite de ton père ?

Voyageur : Oui, et ça c’est passé mieux qu’espéré.

Guide 3 : Ton père était-il toujours attristé par la mort de ta soeur ?

Voyageur : Oui, et je crois qu’il m’en voulait.

 

Vous voyez comment on peut influer sur la vie des autres joueurs. On peut tendre gentiment des pièges (le gentil tacle à la carotide) J’ai même eu une partie où, une joueuses est devenue mangeuse de lombric. Ils sont aussi parti un peu en live avec du Dieu Lombric et des sociétés secrètes.

 

Ensuite, le Voyageur va continuer son histoire. Au bout d’un moment il dira « et là qu’est ce que j’ai fait ? » ou «  et là qu’est ce que j’ai dit ? ». Il demande à deux guides de lui faire une proposition. Il choisit celle qu’il veut et donne un penny au guide correspondant. Il refait ça autant de fois qu’il a un penny.

 

On enchaine jusqu’à la fin du jeu.

 

C’est vraiment un jeu jouissif permettant de jouer dans pleins de styles différents, on peut se la faire ambiance Cthulhu, mode mémento en commençant par la fin… et tout ce que l’on veut. On s’est même mis comme contrainte que tout les joueurs se connaissent, ce qui est vraiment sympa.

 

Le jeu est vraiment sympa, il est léger rapide et agréable, on y retrouve les sensations que l’on peut avoir dans le théâtre d’improvisation. Le jeu narratif par excellence. Une tuerie !!!

 

Bon jeu à tous !

 

PS : A signaler que Penny for my thoughts vient de l’expression Penny for your thoughts qui est utilisé pour demander à quelqu’un à quoi il pense ou quel est son avis.

Publié dans JDR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chouette-Man 23/06/2010 14:01


Très bien tout ça... par contre, t'as pas donné le nom de la drogue qu'il faut prendre avant de commencer le jeu...
Elle est fournie ou il faut se la procurer soit même?


Heuhh 23/06/2010 14:05



Non mais l'autre, il n'a qu'à tranquillement poster un commentaire sur tout mes posts... Tranquille le chat !


 


Pas besoin de se droguer, ça passe tout seul. :p



Didier Bretin 17/06/2010 13:05


Merci pour l'explication de texte et l'exemple fourni. Cela change de la vision habituelle du jdr. Est-ce qu'il existe un site/portail qui regroupe les jeux de cette thématique ? As-tu essayé de
jouer par mail ou par forum à ce genre de jeu ? J'ai l'impression que cela pourrait bien s'y prêter.


Heuhh 17/06/2010 15:00



En VF, je crois que c'est Silentdrift. Par contre, en VO, il y a "Story Games". story-games.com/forums/



Pour le PbF ou PbM, là je ne sais pas trop. Ca semble possible. Mais tu manqueras les scènes mythiques telles la danse du Sardou Shoggoth devant ses victimes bien décidées à lui tatanner la tête.



brand 17/06/2010 01:11


Effectivement un très bon jeu très facile à prendre en main.