Space hulk 3ème édition

Publié le par Heuhh

Aux joies, aux félicités, alléluïa mes frères !!! Space Hulk est sorti !!! Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire… ah non pardon, depuis le temps que j’entends parler de ce jeu, deux éditions étaient déjà sorties des éons avant ma naissance (ou pas). Et voilà ti pas que Games Workshop sort une troisième édition là le 3 septembre dernier !!! Woot !

 

Alors pour ceux du fond qui viennent d’une autre planète, ou même ceux qui ne s’intéresse pas spécialement à ça. ;) Petite histoire : Games Workshop est principalement un éditeur de jeu de figurines, il a notamment deux univers qui sont Warhammer (1983 quand même) et Warhammer 40000 (1987). Le premier est un univers médiéval fantastique plutôt noir, avec des humains, des elfes de tout bords, des nains, des skavens (rat sur deux pattes), des orques, des morts vivants, le chaos, etc. Alors que Warhammer 40K se passe dans les années 40000, les humains sont sous l’Imperium dirigé par un empereur immortel et surpuissant, sorte de divinité, donc un empire très religieux, et ils sont confronté au Chaos, aux Elfes de l’espace, les Orks, les Tyrannides, les Tau… etc.

 

En plus des ces deux grosses licences qui sont jouées de par le monde et qui ont un vrai succès, ya qu’à voir le nombre de magasin Games Workshop. Ils ont aussi la license du Seigneur des Anneaux.

 

L’ensemble est décliné en jeux de rôle, jeux de société et jeux vidéo. Une vraie grosse boite de 2300 employés et 3800 boutiques de par le monde.


 

Dans l'espace personne ne vous entendra crier

Parmi les déclinaisons, on trouve donc Space Hulk qui est un jeu de société pour deux joueurs avec des figurines trop choupinoux à peindre soi même. Il est tiré de l’univers de Warhammer 40K. L’Imperium est donc assailli de toute part par de terrifiants ennemis. Il existe entre autre d’immenses conglomérats de vaisseaux qui dérivent à la recherche d’une planète pour s’y écraser. Ces immenses vaisseaux sont appelés Space Hulk, ils sont de plus infestés des Genestealers (des Aliens avec 4 bras) qui n’attendent que de pouvoir coloniser une planète. Les unités d’élite de l’empire, les Space Marines sont donc mobilisées afin de nettoyer ces nids.

 

Le jeu nous met face à un Space Hulk (SH), le Sin of Damnation qui sera nettoyé par des Space Marines du chapitre Blood Angel (ils sont divisés en chapitre pour reprendre un terme religieux). Un joueur joue le rôle des humains et l’autre jouera les Genestealers. Le jeu est fourni avec 12 scénarios qui ensemble correspondent au nettoyage complet du SH.

 

Le jeu est fourni avec des figurines, des pions et des sections qui assemblées formeront les entrailles du vaisseau (cf visuels). Les joueurs se mettent d’accord sur un scénario et mettent en place le jeu avec des points de départ pour chaque camp.

 

Le tour de jeu se décompose comme suit : Le space marines tire un pion de point de commandement (PC entre 1 et 6), il en prend connaissance et ne le révèle pas. Ces PC serviront pour réaliser des actions supplémentaires. Ensuite le joueur a le temps du sablier (3 minutes) pour jouer l’ensemble de son escouade, déplacer, mettre des ordres, tirer en utilisant le nombre limité de points d’actions.

 

Dés que le sablier est fini le tour passe au joueur contrôlant les genestealers. Il reçoit tout d’abord des renforts représentés sous forme de pions Blips. Ben oui, les Marines n’ont qu’un détecteur de mouvement, ils ne voient donc que des Blips. Ces pions vont de 1 à 3 ce qui représente le nombre d’Aliens qui sont dessous. Le joueur active ensuite tout ses blips et figurine, il peut volontairement remplacer un blip par le nombre de figurines associé. Mais ne peut pas volontairement mettre un blip dans la ligne de vue adverse. Ces Blips sont involontairement retournés si un Marines vient à voir un blip.

 

Rajouté à cela, pour les Marines, des ordres d’Alerte et de Garde, des armes spéciales, des lenteurs dans le déplacement (ben oui ils ne sont pas rapides)… Vous aurez un jeu plus fin qu’il n’y parait.

 

Le jeu est hyper tendu, on a l’impression de se retrouver dans Alien 2, avec des Marines qui n’ont aucune chance au corps à corps, qui doivent couvrir l’arrière, toujours être en Alerte pour tirer sur les Genestealers dés qu’ils bougent, se couvrir…

 

Ajoutez un matériel d’une qualité bluffante, avec du carton bien épais, qui s’emboite super bien, des illustrations superbes (spécial dédicace aux lumières qui rentrent par les fenêtres), des figurines finement sculptées. Vous aurez le jeu à deux ultime. Et enfin, ajoutez à cela des missions mises en valeur avec un background fort, et vous vous éclaterez. Par contre, soyez conscient que l'édition est relativement limitée, donc jetez vous dessus. Ah oui, les dés déchirrent aussi.

 

Points Forts :

-          Qualité du matos

-          Jeu simple mais tactique

-          L’univers

-          Le stress pour le Marines

 

Points Faibles :

-          Je ne sais pas (le prix ?)

      -          L'édition limité (tout le monde n'en a pas eu et c'est bien dommage)

Bon jeu à tous !

Publié dans JDP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cédric Jeanneret 14/09/2009 12:49

en fait moi j'en vois un de points faibles :

- édition limitée (mais bon je comprends qui si on a réussi à en obtenir un cela ne saut pas aux yeux)

Heuhh 14/09/2009 13:19


C'est pas faux... je le rajoute. Car c'est bien embêtant que des gens aient spéculé là dessus.


online dissertation help 14/09/2009 08:09

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!