Dorothy Payne - WarsaW (partie 2)

Publié le par Heuhh

Voici la suite de la nouvelle dans l'univers de WarsaW, bonne lecture.
La première partie : Dorothy Payne - WarsaW

*****************************************************************************************************
Elle avait perdu la notion du temps, cela fait-il des jours ou des semaines ? Elle ne s’en souvenait plus. Ils l’avaient emmené avec eux, avaient utilisé quelques signes pour communiquer avec elle mais pas plus. Les trois hommes qui l’avaient finalement sauvé portaient divers uniformes, le premier semblait être un ancien militaire russe, le second portait un uniforme allemand avec un insigne étrange, une sorte de roue de feu, mais un soir où il était torse-nu, elle avait aperçu un tatouage, celui que l’on fait habituellement aux prisonniers. Le troisième semblait habillé de guenilles, mais il était vif et souple toujours en avant du groupe, il revenait de temps en temps faire sûrement un rapport, et à chaque fois il surprenait Dorothy qui ne l’entendait jamais arriver.


Un jour, ils arrivèrent devant un immeuble aussi miteux que ses voisins. Le Russe frappa à la porte, attendit, puis sans que rien ne se soit passé, il entra à l’intérieur. Les trois hommes semblaient sur leur garde, ils pénétrèrent avec méfiance dans le vaste hall qui se présentait à eux, elle cru apercevoir des mouvements dans les ombres mais rien de certain. Ils se dirigèrent tout les quatre vers la porte d’en face. Ils prirent ensuite un escalier qui descendait, il s’ensuivit un dédale de couloir que les hommes empruntèrent sans hésiter, au bout d’un temps qui lui paru interminable, elle vit un homme posté en travers de leur chemin. Là encore le Russe parla, ils discutèrent un bref instant en jetant un coup d’oeil rapide à la prisonnière.


L’homme hocha de la tête en direction d’une porte qui se trouvait un peu plus loin. Quand ils eurent passés la porte, elle se cru transportée dans un autre monde, elle se croyait sauvée de l’enfer qu’était WarsaW, elle voyait enfin la vie, des visages détendus, même les hommes qui l’accompagnaient semblaient avoir relâché une certaine tension. Ils fendirent la foule pour arriver à une autre porte gardée par deux soldats à la mine patibulaire.


Les hommes l’encouragèrent à entrer, complètement désorientée, alternant entre la peur et la joie, Dorothy avança seule dans la pièce.


« English ? Français ? Espagnol ? Italiano ? »


« Je suis américaine s’empressa-t-elle de répondre ! Pouvez vous m’aider je veux rentrer chez moi ou mourir, mais je veux fuir cet enfer ! » Elle fondit en larme sur ces derniers mots.


« Allons allons, mademoiselle reprenez-vous. Moi pas vouloir de mal, moi être Dimitri Oulinski. » L’homme avait un atroce accent russe mais pour Dorothy entendre parler anglais lui faisait un bien incroyable. L’homme essaya maladroitement de la réconforter et l’assis sur un fauteuil en lui offrant un verre.


« Je m’appelle Dorothy Payne et je suis journaliste. »


« Da da, c’est ce que j’ai cru comprendre de par votre photo. » Dit-il en pointant du doigt l’appareil photo.


« J’ai marché à passer avec vous, si vous rendre service moi, moi rendre service vous et vous pouvoir partir d’ici, ça être très facile pour moi. » L’homme la regardait, l’air très fier, et très important, Dorothy hocha avidement de la tête.


« Bien, comme moi dire vous, je m’appelle Oulinski, avez-vous déjà entendu nom ? » Il lui semblait bien que oui, mais elle ne savait plus où… Il continua.

« J’étais très haut placé au Kommingrad, faire parti du Sovnarkom, le conseil des commissaires du peuple. Mais Staline lui aimer faire changements politiques, heureusement moi entendre histoire avant et moi donc fuir. Fuir à WarsaW très bonne idée si un jour vous vouloir disparaitre de la planète, meilleur endroit au monde si vous vouloir être pas retrouvée. Mais moi très rancunier, donc vouloir rendre coup à Camarade Staline. Donc deal, vous écrire article que je vous dicterais et moi vous faire sortir de WarsaW pour que vous publiez article. »


« Mais je pourrais vous le promettre mais jamais publier cet article ? Vous me faites confiance à ce point ? »


« Moi être enfermé WarsaW mais avoir beaucoup d’amis à l’extérieur Miss Payne. » Le sourire d’Oulinski était carnassier, une chose était sûre, si elle s’en sortait, elle n’oublierait pas de publier l’article.

Publié dans Nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wyatt 08/09/2009 15:55

Excellent !
Je n'avais même pas vu qu'il y avait un deuxième épisode. Cool :)

Heuhh 09/09/2009 10:33


Yep!

Je ne t'avais pas prévenu car c'était à l'époque où je te harcelais pour avoir les textes. Puis voilà quoi. Content que ça te plaise. :)