Mémoire d'Howard Van de Bliez

Publié le par Heuhh

Une courte nouvelle pour Aventure dans le Monde Intérieur, ou pour Hollow Earth Expedition.

« Qu’est ce que je fous là ?! » Voilà la seule chose qui m’importait à ce moment là. Savoir ce qui m’avait poussé jusqu’ici face à ces 2 tonnes de pierres qui semblaient irrésistiblement attirées vers moi. Bien sûr mon corps quand à lui n’avait qu’un objectif : se trouver le plus loin possible de ce lieu maudit ! Mon esprit se promis que si mon corps s’en sortait vivant, jamais plus il ne se laisserait tenter par l’aventure. Face à ces errements de ma pensée, je sentis que mon corps se montrait reconnaissant. Certes à mon âge une activité bien moins mouvementée aurait été plus appropriée et ce n’était que maintenant face à la mort que je pus évaluer correctement l’état de mon corps.

Caugh ! C’est bien là dernière fois que je me laisse emporté par des histoires de trésor, d’ancienne civilisation et de temple maudit. Je me rappelle bien ce qui m’a poussé à venir ici, c’était il y a dix mois environ. C’est à cause de cette veuve éplorée de Miss Gunthore qui vint me voir un après midi de septembre. Suite à la mort de son mari disparu au dessus des Andes à bord de son Flycatcher un petit avion de chasse qu’il avait retapé. Pourtant tout le monde savait que survoler les Andes était très dangereux, il y a même un an un certain Henri Guillaumet s’était écrasé sur cette même cordillère, heureusement il avait pu s’en sortir indemne. Sir Gunthore n’a apparemment pas eu cette chance. Quoique le dit Guillaumet avait été retrouvé plusieurs mois plus tard.

Oh mais je vous arrête tout de suite, vous pensez qu’elle était venu me demander de retrouver son mari, oh que non ! Elle avait pu avant son départ réaliser un double d’un document qu’il avait emporté avec lui. Selon elle, son mari était persuadé que ce document pouvait l’amener à découvrir un trésor inestimable. Son mari disparu, elle devait trouver de quoi subvenir à ses besoins. Et cette carte était pour elle la clé d’une vie luxueuse. Oh bien sûr, elle ne m’avait pas appâté aussi vulgairement, elle avait parlé d’ancienne civilisation disparue sans laisser de trace, de trésors archéologiques inestimables et d’innombrables autres foutaises pour lesquelles je serais prêt à remuer ciel et terre. Mais en l’occurrence, la terre était un peu trop remuée à mon goût.

Miss Gunthore avait tenu à nous accompagner Edward Spinley mon fidèle ami et moi même, nous étions donc trois pauvres idiots essayant de survivre à cet éboulement. Le problème est qu’il nous obligeait à fuir plus profondément dans cette étrange caverne. Ne voyant pas trop vers où nous courions, à un moment donné le sol se déroba sous nos pas. S’ensuivi une longue chute le long d’une sorte de toboggan naturel qui nous fit atterrir dans un lieu magique. Nous avions fasse à nous une jungle… »

Publié dans Nouvelles

Commenter cet article