Mantel d'Acier, Goldorak au pays de Willow

Publié le par Heuhh

Il n’y a pas très longtemps, j’ai lu Anthéas l’Archipel des Cîmes, dans la foulée je me suis lancé dans la lecture de Mantel D’Acier, l’univers Méd-Fan Pulp sorti par John Doe pour le DK System (système générique). A la lecture, je me suis rendu compte que malgré leurs ressemblance, c’est plus leurs différences qui me sautaient aux yeux.

Dans Mantel, les joueurs vont incarner un équipage de Franc Pilote, ceux-ci sont les messagers/transporteurs de ce monde médiéval fantastique technologique. Terreplane est un univers où les habitants vivent dans d’immenses cités fortifiées car les terres environnantes sont infestées de créatures monstrueuses (comme des géants et des dragons). Il existe donc une guilde de transporteur messagers neutres qui bravent ces dangers pour les autres habitants, à bord de Mantel (énormes mécas d’au moins 6 mètres de haut), des Capelins (plus petit mécas), des gargousiers (des tanks) ainsi que des véhicules volants dont j’ai oublié le nom. Le monde est plat et enfermé entre d’immenses chaines montagneuses infranchissables.

Mantel est un bouquin de 160 pages en noir et blanc à couverture souple. Dont environ 130 sont dédiées au contexte, géographique, historique, politique, religieux, technique, magique… etc… En effet, les quelques pages de règles concernent la customisation à apporter au DK ainsi que les règles de création d’un véhicule afin que vos joueurs aient leur propre moyen de locomotion.

Nous avons donc profusions de détails sur les nations, avec plutôt un zoom sur le continent de Lurope qui est le plus important de Terreplane, là dedans les nations sont plutôt stéréotypées et fortement inspirées de nos nations Européennes, La Trécamasse ressemble à la Rome Antique par certains aspects, l’Hiélonevë à l’Espagne, les névans eux rappellent les scandinaves, Staholm à l’Allemagne, Mécanisola à l’Angleterre. Alors c’est plus une inspiration plus ou moins prononcée qu’une réutilisation.

Les idées sont vraiment intéressantes, et les amorces de scénarios sont légions. Mais là où à la lecture d’un Anthéas on avait en tête une campagne épique, dans Mantel on a plus envie de faire vivre aux joueurs des aventures au jour le jour, vivre d’aventure et d’eau fraîche. Bref, ça donne envie de monter son équipage et de partir en quête d’employeur en découvrant les beautés du monde.

Bref, un jeu de rôle à conseiller à tout fan d’Univers SteamPunk médiéval Fantastique afin d’avoir un univers cohérents permettant de se lancer dans des aventures qui les amèneront dans des territoires très différents les uns des autres.

Publié dans JDR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article