Perudo Le classique du Bluff

Publié le par Heuhh

Allez hop, après Coyote voici un autre jeu de bluff Perudo (2003 chez Asmodée) pour 2 à 6 joueurs et une durée de trente minutes environ (soit les mêmes caractéristiques que Coyote). Le jeu se compose de six gobelets et de trente dés (le tout répartis sur six couleurs), les dés n’ont pas de « 1 », ils ont un Paco à la place. Chaque joueur prend un gobelet et les cinq dés de sa couleur et tout le monde secoue tout ça et regarde secrètement que lui seul peut voir.

 

Le premier joueur annonce la somme de dés d’une face précise qu’il pense qu’il y a autour de la table (bien sûr vaut mieux être en dessous). Son voisin a plusieurs choix :

> Il croit que c’est trop et dit « Dudo » à ce moment là tout le monde soulève le gobelet et on compte.

> Il monte un des deux chiffres. Exemple sur « je pense qu’il y a au moins quatre deux », son voisin peut monter à cinq deux voire sept deux, ou à monter quatre cinq.

> Il peut aussi passer en Paco, à ce moment pour passer en Paco on divise le nombre de dés par deux. Donc si on veut monter sur quatre dés montrant un deux, on passe à deux dés montrant un paco.

 

Quand on fait la somme des dés, les Pacos comptent comme des jokers et valent la valeur demandée. Le joueur qui s’est trompé perd un dé. Ainsi de suite jusqu’à ce qu’il y ait qu’un seul joueur avec des dés.

 

Le jeu est bien plus sympa que Coyote (ce dernier est un peu trop simpliste vu qu’il n’y qu’une carte que vous ne connaissez pas), dans Perudo, vous ne maitrisez que vos dés, le reste c’est du bluff pur, ce qui revient pour certains à de la chance. Vous avez là un très bon jeu d’apéro, il se sort vite et peut se jouer avec des doigts gras sans abimer le matériel.

 

Points forts :

-          Simple et fun

-          Le matos

-          Du bluff pur

 

Points Faibles :

-          C’est un jeu de bluff donc certains n’accrochent pas

-          Un peu simple quand même.

 

Bon jeu à tous !
Photo issue de Trictrac

Publié dans JDP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article