Interview de Denis Pouchain l'auteur d'Anthéas

Publié le par Heuhh

Après les interview des tenanciers des Ecuries d'Augias et de Cyril Demaegd, aujourd’hui j’ai le plaisir d’interviewer l’auteur d’Anthéas l’Archipel des Cimes : Denis Pouchain aka Denix, dont c’est le premier jeu édité professionnellement. Vous pouvez lire ma critique sur ce jeu ici.

 

Le site officiel

 

Heuhh : Bonjour Denis et tout d’abord félicitation pour ton jeu. Peux-tu te présenter succinctement ?

 

Denis : Bonjour Heuhh et merci pour les félicitations. Ca nous fait toujours plaisir, à moi et à l’équipe, de sentir que notre travail est apprécié. Me présenter ? Succinctement, ça je sais faire. La mi-trentaine, je suis quelqu'un de tout à fait banal, marié, un enfant, une vie rangée avec un boulot parfois trop prenant. Quand je ne rêve pas en survolant les brumes anthéenes et que la vie de famille n'a pas repris ses droits, je travaille à la sécurité informatique d'une grande compagnie aérienne. Sûrement un reliquat de mes parties de cyberpunk...



Heuhh : Ton livre est écrit d’après la vision qu’en a un personnage (un Docte Mestre en l’occurrence), ce qui rend la lecture plutôt agréable mais quand même avec une sensation de partialité. Comment décide-t-on d’écrire un livre de cette façon là, et non comme une « encyclopédie » ?


Denis : Tiens, ça c'est drôle. De formation scientifique, mes premières versions d'Anthéas étaient justement très encyclopédiques. Au delà du digeste même. C'est d'ailleurs ce qui a valu, je pense, qu'Anthéas soit refusé par de nombreux éditeurs. Les éditions Icare m'ont dit que le concept était super mais qu'il faudrait tout réécrire de manière plus littéraire pour que ça accroche et qu'on puisse envisager une édition. Passé la déception, je me suis attelé à la tache en cherchant une idée. J'ai alors repensé au jeu de rôle des Légendes des Contrées Oubliées que j'avais adoré lire car il ressemblait au récit d'un voyageur qui découvre et raconte son monde. L'idée était là et je la trouvais totalement dans le contexte pour découvrir Anthéas.



Heuhh : Pour aller plus loin dans ma précédente question, j'ai la sensation en lisant ce Docte Mestre qu'il nous cache des trucs, bon tu peux nous le dire, ça ne fait pas 200 ans qu'ils sont là, ça fait bien plus, non? En tout cas, le fait que l'on ressente ce narrateur comme espiègle et donc que l'on trouve des zones d'ombres louches, ça donne beaucoup de possibilité sur la "vérité", c'est une volonté de ta part d'avoir un jeu très ouvert et mystérieux? As-tu ta propre vérité? (ou alors j'ai trop regardé BattleStar Gallactica et je me fais des films ;))).

 

Denis : Ha ha. En effet, certaines choses restent mystérieuses et certaines l’étaient même encore pour moi jusqu’à une date récente. J’ai mis un moment à trancher dans toutes mes idées sur l’origine et la motivation des stryyxs. Dans tous les cas, oui, ça a toujours été une volonté qu’Anthéas soit le plus riche, le plus cohérent et le plus ouvert possible. Pour que chacun puisse y placer ses envies ou les scénarii dans lesquels il est le plus à l’aise et que l’on puisse basculer d’un thème à l’autre facilement pour redonner un peu de souffle à une campagne.



Heuhh : Après la lecture de ton livre, j’ai tout de suite imaginé deux types d’intrigues : La recherche d’un fameux livre et la découverte d’autres rescapés… (j’en dirais pas plus sur ce second point mais je pense qu’on peut imaginer des tas de trucs). J’ai eu un fort sentiment de campagne épique à la clé, une campagne qui peut influer fortement l’avenir de l’humanité, c’était une volonté de ta part ?

 

Denis : Oui, tout à fait. Au départ, Anthéas était un univers personnel où je voulais égoïstement pouvoir jouer tous les thèmes qui me plaisent : avenir sombre, survie, exploration, monstres horribles, intrigues politiques, piraterie, grands espaces, un peu de magie et l'exaltation des héros qui, pleins d'abnégation, peuvent sauver l'humanité entière. Je suis en train de préparer une campagne qui peut effectivement aboutir sur l'explication des grands mystères anthéens et la sauvegarde de l'humanité.



Heuhh : Icare a annoncé sur le forum du jeu, les sorties de 1/ Une campagne 2/ Un supplément sur Salvepic 3/ Un supplément sur la nefigation. Que peux-tu en dire ? Ce sont des sorties confirmés ? Pour quand (à 6 mois près) ? Dans quel ordre au moins ?

 

Denis : Le planning des sorties est une chose fluctuante. Tout ce que je peux avancer pour le moment c'est que l'ordre des sorties devrait être le suivant, d'abord la campagne, le supplément sur les nefs puis celui sur Salvepic.



Heuhh : Peux-tu en dire un peu plus sur les contenus de ces suppléments ?

 

Denis : La campagne est une suite de scénarii imaginés par Pascal Rivière. Magnifiquement écrite, elle est tout à fait dans le ton d'Anthéas et proposera aux joueurs de se confronter aux intrigues du monde et de la Tour Dorée ainsi qu'à une magie très ancienne. Mais je n'en dit pas plus. Le supplément sur la nefigation proposera des règles plus complètes pour gérer les nefs, la vie à bord, le commerce ou encore le combat. Pour finir, le supplément sur Salvepic, dont j'ai la charge, sera une description complète de la cité, ses secrets, ses notables, etc.



Heuhh : Donc pas d’écran de prévus ?

 

Denis : Pour être honnête, il est presque prêt et Akae nous fignole une magnifique illustration. Mais avant de le lancer officiellement, vu les coûts engendrés, les éditions Icare souhaitent être sûres qu'Anthéas ait trouvé son public.



Heuhh :Revenons sur le jeu en lui-même, il me rappelle Mantel D’Acier (dont je vais bientôt faire la critique), et même si je trouve qu’ils n’offrent pas la même expérience de jeu, ils sont par de nombreux points similaires. Mais tu as opté pour une vision très noire du monde, on pourrait même dire une vision désespérée. Là où Mantel est très Pulp. Pourquoi ce choix qui n’est pas le plus courant en JDR ? La drogue, l’alcool, la solitude, la dépravation ? ;)

 

Denis : Rien de tout ça. Je crois que je suis assez désabusé par l'humanité et son comportement même si je sais qu'au fond de nous nous avons une part de lumière qui ne demande qu'à surgir. Pour cela, j'ai toujours aimé les mondes ou les héros désespérés qui poussent à se transcender là où tout le monde aurait abandonné depuis longtemps et qui, au final, nous montre un espoir et la possibilité de faire de grandes choses. L'homme est contradictoire, si vil et pourtant parfois si merveilleux. Anthéas est comme ça, sombre et désespéré en apparence mais tout reste possible pour les héros qui sauront être courageux et qui relèveront le défi.



Heuhh : Grâce à Yno (l’auteur de Notre Tombeau), j’ai trouvé quelques questions sympas à poser à des Auteurs de JDR, ça se fait sous la forme du portrait chinois. Si tu étais un jeu de rôle lequel serais-tu ?

 

Denis : Après quelques hésitations, Warhammer. Tout simplement un univers comme je les aime...



Heuhh : Un supplément ?

 

Denis : Les voleurs de Tharbad pour le Jeu de Rôle des Terres du Milieu. Rien d'extraordinaire dedans mais cette ville était devenue le QG de mes joueurs et j'ai d'excellent souvenirs de soirées avec ce supplément devant moi.


Heuhh : un dé ?

 

Denis : Sans hésiter et sûrement à contre courant des autres rôlistes, le D6. C'est tout simplement le dé universel que tout le monde a et qui n'intimide pas les nouveaux joueurs. Il est très facile d'en trouver quand on veut organiser une partie improvisée et qu'on n'a pas tout son matériel sous la main.



Heuhh : une feuille de personnage ?

 

Denis : Runequest. Le premier JDR auquel j'ai joué. Je garde en mémoire le dessin de ces runes qui me fascinaient, un petit parfum de mystère.



Heuhh : une illustration (au sens le plus large qui soit) ?


Denis : Un illustrateur ? Angus Mc Bride. Une réminiscence de mes années JRTM.

 

Heuhh :
Oulà, à lire ce portrait, je me pose une question, serais-tu fan que de jeux de rôle médiévaux? ;)

 
Denis : Tu m’as percé à jour. J’adore la SF (j’ai d’ailleurs d’excellents souvenirs d’une campagne Star Wars D6), mais je garde une préférence marquée par le med-fan ou la fantasy. J’ai basculé définitivement le jour lointain où j’ai dévoré les écrits d’un certain Tolkien… Peut-être aussi que, parce que je nage toute la journée dans un environnement très high-tech de part mon boulot, le vrai dépaysement et la vraie rêverie sont maintenant ailleurs pour moi.

 

Heuhh :
A part Anthéas, as-tu d’autres projets en cours ?

 
Denis : Aucun autre projet rôlistique hormis Anthéas. J'ai des tas d'autres projets, mais dans d'autres domaines, notamment la reconstitution médiévale.


Heuhh : Merci beaucoup pour ta participation, un dernier mot pour la fin ?

 
Denis : Merci à toi. Un dernier mot ? J'espère simplement que les joueurs prennent autant de plaisir à explorer Anthéas que j'en ai moi-même à l'imaginer et à l'écrire.

 

Publié dans Interview

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article