Rivière d’enfer un jeu de caribou

Publié le par Heuhh

La semaine dernière l’honneur était donné aux dés, cette semaine je vais vous analyser un jeu de parcours. Rivière d’enfer (2009) édité par Filosofia pour 2 à 5 joueurs, les parties durant trente minutes environ.

Le but du jeu est de faire passer la ligne d’arrivée à tous ses bucherons en premier. On en aura deux à quatre et cinq joueurs ; et trois à deux et trois joueurs. Malheureusement c’est une course sans merci, avec des troncs gênant les mouvements et des courants modifiant en bien ou en mal sa trajectoire.

Pour cela chaque joueur à un tas de carte de sa couleur numérotées et désignant soit la femme soit l’homme (quand on a qu’un couple). A son tour le joueur joue une des trois cartes qu’il a en main et déplace la figurine au maximum du chiffre indiqué, on déplace les figurines qui sont sur les rapides, puis il pioche une carte et le tour passe à son voisin.

Les seules règles de déplacement sont :

1/ On ne peut pousser que jusqu’à deux figurines (bûcherons et/ou rondins).

2/ on ne peut pas remonter une cascade.

A partir de ces règles là tout est permis, comme de pousser un adversaire sur un courant qui remonte en sens inverse tout le plateau.

D’ailleurs parlons en de ce plateau, il est en fait constituer de deux plateaux choisis parmi 6 plateaux réversibles, soit un large choix à chaque partie ! Avec des plateaux, tantôt étroites, sinueux, remplis de rondins, simples, compliqués… Alors bien sûr la règle de base c’est 2 plateaux pour la course, mais rien n’empêche les joueurs d’en mettre plus pour une course plus longue. A chacun de tester.

Bien sûr c’est typiquement le genre de jeu où plus on est mieux c’est. Même s’ils ont compensé en rajoutant des bucherons à deux et trois joueurs pour qu’il y ait toujours autant d’interaction. Alors attention c’est un jeu méchant, où il faut jouer des coudes et savoir pousser ses adversaires judicieusement.

Points forts :

-          C’est un jeu méchant (mais dans la bonne humeur). J

-          Règles simples et partis courtes

-          Pleins de coups vicieux à faire

Points faibles :

-          Beaucoup d’interaction donc dur de jouer avec des râleurs (sinon ya plus de bonne humeur).

Bon jeu à tous !

Publié dans JDP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article