La Cornemuse du Vieux Jérémiah n°13

Publié le par Heuhh

Toujours dans la série enquête horrifique, attardons-nous aujourd’hui sur la Cornemuse du vieux Jérémiah, l’enquête n°13 de Maléfices (Danse Macabre n°12 ).

Ce scénario est tout d’abord constitué d’environ une quinzaine pages de présentation de l’Histoire de l’Ecosse, c’est un bon résumé, intéressant et utile pour la suite de l’histoire, cela nous place idéalement pour la lecture du scénario. Connaissant déjà une partie de l’histoire d’Ecosse, je n’ai rien appris d’étonnant, ça a juste renforcé l’ambiance Ecossaise que j’imaginais déjà. Bien sûr comme d’habitude pour Maléfices, des photos d’archives illustres parfaitement le texte et donnent de la matière à l’imagination (ce qui est valable pour l’intégralité du livre).

Saami !

La trame à proprement parler fait environ 45 pages. Nous avons droit à une histoire qui pourrait sembler un peu classique. Un peu à la Scoubidou dans les Highlands, ce qui n’a rien de péjoratif. L’écriture est elle aussi comme à son habitude recherchée. De plus, on sent que l’auteur cherche à établir un contact avec le lecteur afin de le garder en éveil.

Enfin, on trouvera une trentaine de pages d’aides de jeu, des lettres, des manuscrits, des illustrations. L’ensemble du puzzle est là, aux joueurs d’assembler les morceaux. Là encore, ils sont vraiment bien conçus, bien que les manuscrits soient « chiants » à relire à cause de l’écriture travaillée. Vous trouverez les aides de jeu en version informatique sur le site officiel et en bonus deux aides de jeux permettant de mettre les joueurs un peu plus dans l’ambiance (une carte de Grande Bretagne et un journal londonien) :
http://www.malefices.com/.

Dans le ventre de la bête

Maintenant regardons un peu ce qu’on nous propose. J’étais resté sur la linéarité de Danse Macabre, avec une certaine déception, même si l’ambiance y est fabuleuse. Là j’attaquais la lecture en me demandant si ça n’allez pas être encore une fois le cas. Que nenni !

Ce scénar est conçu pour trois à quatre joueurs, dont deux profils sont forcés (bien sûr on peut toujours adapter comme on veut). Un des joueurs est notaire à Londres, et vient annoncer à un autre joueur qu’il est l’héritier d’un Lord. Ils partiront tout les deux pour l’Ecosse pour prendre possession des terres et du château qui lui appartiennent dorénavant et annoncer aux PNJ (gouvernante et fille adoptive) le reste de l’héritage. Le troisième et quatrième PJ, sont des amis de l’héritier par exemple qui l’accompagneront dans ce voyage.

Bien sûr, sur place, on va se rendre compte que la mort n’est pas accidentelle et que l’accusé semble plus innocent qu’autre chose. Les joueurs enquêteront sûrement poussés en avant par certains événements ou même par la fille adoptive du défunt.

On est à la frontière avec le fantastique pendant toute l’enquête, à voir comment le MJ prend en compte la scène finale pour savoir s’il bascule d’un coté ou de l’autre. De plus, tout au long du livre, on trouve une description assez fine des PNJ ce qui dépaysera complètement les PJs (prévoyez des chants de cornemuse ;)).

L’enquête n’est pas linéaire du tout, mais est ponctuée de divers événements qui rythmeront la partie. Les emmenant fatalement vers la conclusion de l’enquête. Vu que l’héritier devient un riche propriétaire succédant à un homme généreux, il aura donc une aventure annexe à réaliser qui est de faire la transition en douceur ou pas avec son ancêtre.

Y-a-t-il quelque chose sous le tartan ?

Pour finir, je dirais que ce scénario est plutôt agréable, il laisse pas mal de libertés aux joueurs entre chaque événement (aller dans les villages alentour, fouiller le château…), il n’est pas très difficile, suffit de préparer une frise chronologique pour bien rythmer la partie, et tout le monde s’amusera.

Je dois quand même avouer, que j’ai été un peu plus charmé par l’ambiance de Danse Macabre, car elle y est vraiment forte. Par contre, en tant que MJ, j’ai beaucoup moins de travail à faire avant la séance, le scénario étant à mon avis prêt à jouer.

Même si Scoubidou n’a pas trop une ambiance qui convient à Maléfice, j’ai bien envie de la jouer un peu de cette manière au début, puis devenir un peu plus grave au fil des événements.

Bon jeu à tous !

Publié dans JDR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article