Danse Macabre n°12

Publié le par Heuhh

Allez hop dans la série enquête fin de XIXème siècle – début XXème, je voudrais Danse Macabre, un scénario pour Maléfices.

Alors commençons par une revue technique du produit, le bouzin est livré avec 3 Unes de journaux et 1 feuille A4 comportant un dessin et un poème. Le livre est composé lui de 76 pages en N&B.

-
Les 18 premières présentent la guerre de religion qui a eu lieu entre 1870 et début 1900, par guerre de religion j’entends principalement une guerre politique entre Cléricaux et anti-cléricaux.
 

Ensuite on a 26 pages de scénario.
 

- Et enfin une trentaine de pages d’aides de jeu.
 

Du  24W ?
 

Alors commençons, par une critique transversale, l’écriture. La qualité de l’auteur est indéniable, le travail qui est derrière semble assez impressionnant, tant au niveau du style que du fond. Certes pour La maison des poupées (Une étrange Maison de Poupée ) j’ai parlé d’un style ampoulé, c’est encore le cas, mais c’est vraiment agréable. De plus, le dialogue avec le lecteur est réellement présent dans la partie scénario, l’auteur nous prend par la main et nous fait visiter son scénario. Bien sûr ce style se veut un peu docte, et il faudra parfois se référer à un dictionnaire pour bien comprendre le sens de certains mots (j’passe pour un benêt là je le sens). De plus, certaines phrases sont montées de manière un peu alambiquée, il faudra une lecture concentrée pour bien suivre et ne pas revenir en arrière.

Les illustrations quand à elles sont vraiment très bien choisies, ce sont des photos d’époques pour la plupart. Elles ajoutent à l’ambiance qui est la clé de ce scénar.

A quoi ça sert ?

Voilà la question que l’on pourrait se poser en lisant la première partie. En effet, le contexte politico-religieux n’est pas du tout présent dans le scénario, à vous de rajouter un élément dans l’histoire sinon la lecture n’aura aucune incidence.

De plus, internet ou une encyclopédie vous seront utiles si vous tenez à tout comprendre, en effet des événements ou des publications sont justes énoncés sans même prendre le temps de vous en faire un résumé. Alors certes l’affaire Dreyfus est connue, mais perso j’en avais qu’une vague idée, alors juste 5 minutes sur wikipédia ont été nécessaire pour bien voir le lien avec le texte, dans Danse Macabre aucun élément n’était donné.

Donc franchement, si c’était à refaire je ne referais pas la lecture de cette partie qui a été poussive et fastidieuse.

 


Un scénario Bison Futé


Attaquons maintenant la partie scénario, ben que dire à part que c’est un parcours fléché. On trouve un indice qui nous indique d’aller en A, on va en A, on trouve un indice qui nous indique B, on va en B…

Bon je pourrais très bien caricaturer de cette façon l’action. Mais ça serait passer à coté de la profondeur des PNJ et de l’ambiance. En effet, un MJ besogneux rendra l’expérience très plaisante, et les joueurs pris dans l’intrigue ne se rendront compte de rien. Mais attention il faut vraiment donner vie au spectacle, et il est vrai que les ingrédients sont donnés avec moultes descriptions, des lieux et des PNJ typés.

Alors certes, de nombreuses zones d’ombres restes présentent à la fin de la lecture, mais elles ne sont pas réellement gênantes, elles demandent une certaine préparation de la part du MJ.

Là où le bas blesse, c’est la scène finale. En effet durant cette scène les PJ sont totalement passifs ! Ce qui risque d’amener à une fin trop abrupte où ils se sentiront inutiles, du genre « si on avait pas été là ça n’aurait rien changé ». Là aussi, un travail préparatoire de la part du MJ permet de désamorcer ce problème.

De la lecture à gogo.

Le MJ a, on vient de le voir, pas mal de travail. Heureusement il sera aidé par les aides de jeu qui sont très nombreuses et qui demanderont quelques minutes de lecture aux joueurs, laissant du temps pour préparer la suite de l’aventure.

Elles sont toutes de bonne qualité, ajoutant assurément à l’ambiance. Ce qui là aussi aidera à faire passer la pilule de la piste fléchée.

Danse Danse révolution

Alors au final, que dire de ce scénario ? Ben si l’on excepte le travail relativement important pour le MJ, l’intrigue est vraiment intéressante, les ingrédients sont présents pour faire passer un très bon moment aux joueurs, en créant une ambiance forte. Tout se jouera par des discutions, des confrontations orales… Bref, si vous êtes adeptes de l’ambiance avant tout et du « role play » par-dessus tout. Ben c’est le scénar qu’il vous faut, il vous faudra bien sûr corriger les quelques légères incohérences et une fin indigne du niveau du scénario.

On a donc affaire à un bon supplément dont on peut récupérer une bonne partie avec du travail.

Bon jeu à tous !

Publié dans JDR

Commenter cet article