One More Barrel

Publié le par Heuhh

3 à 5 joueurs

Editeur : Giochix (Italie - 2008)



Pitch éditeur :
“Défendre la liberté et la justice dans le monde entier !”.


Tels sont les nobles idéaux que vous ferez gober à l’opinion publique et aux médias ! Ce qui compte, c’est de trouver la bonne excuse pour pouvoir envahir une nation souveraine riche en pétrole, votre seul objectif étant de devenir riche ! Très riche ! Heureusement qu’il ne s’agit que d’un jeu et que dans la vraie vie de telles choses ne se produisent pas ! Introduction Du fait de votre rôle de Chef d’Etat d’un pays occidental promoteur de la Paix, il est de votre devoir d’intervenir contre un état voyou «dangereux pour l’ordre mondial». Vous décidez avec vos alliés de lui déclarer la guerre et d’y envoyer des unités militaires et logistiques.


L’invasion est justifiée par l’existence présumée d’armes de destruction massive liée au terrorisme international. Mais étant donné que les armes de destruction massive n’existent pas, il vous faudra faire vite avant que la vérité n’éclate au grand jour ! Conquérir les diverses régions du pays envahi, voler et vendre le plus de pétrole possible, organiser d’alléchants appels d’offre pour vos entreprises nationales et amasser le plus d’argent pour devenir le Roi du Pétrole (et gagner la partie) ! Chaque joueur a par ailleurs un autre rôle durant la partie, celui d’incarner le chef d’un groupe de rebelles local qui pourra causer des dommages aux «alliés».

Bien entendu, plus ces dommages seront importants et plus vous en serez «sincèrement navré»…



Le but du jeu est d’être le plus riche à la fin de la partie.

 

Il se déroule sur 3 périodes : l’invasion, la guérilla et le gouvernement provisoire. Chacune de ces périodes étant composées de 4 tours (ou 5 pour une partie plus longue ou à 3 joueurs). Durant le tour, les joueurs font deux fois une action parmi :

·         Augmenter les médias : avoir un niveau de média élevé permet de mener de la propagande et donc d’avoir plus de soldat sur le terrain sans énerver la population de son pays.

·         Acheter des troupes et/ou de la logistique et se déplacer : les troupes permettront de « pacifier » et posséder des territoires alors que la logistique permettra d’exploiter un territoire.

·         Construire : cette action donne accès à 3 possibilité 1/ Construire un bâtiment avec une contre partie en logistique (les bâtiments donnant des avantages divers sur le territoire), 2/ Donner de la nourriture aux autochtone ce qui augmente son score d’influence, 3/ Augmenter son score d’appel d’offre qui donne des sous à la fin de la partie.

·         Récupérer 2 dollars

·         Etre 1er , 2ème , 3ème ou 4ème joueur

·         Lever des impôts ce qui augmentera le mécontentement de sa population mais donnera 5 dollars

·         Produire du pétrole sur les régions que l’on possède et qui ont assez de logistique.

Chaque joueur peut s’il le veut vendre ses barils de pétrole qu’il aura récupéré en main lors de la phase suivante, cette action étant gratuite.

Il existe ensuite 5 phases administratives.

·         Combats, ce n’est qu’à cette phase que les combats contre les forces locales ont lieu (les joueurs ne combattants jamais entre eux.

·         Action des terroristes, lors de la 2ème période, chaque joueur jouera à ce moment là un groupe de terroristes, ce qui lui permettra d’aller saboter les territoires adverses.

·         Pacifisme, c’est à ce moment là que l’on vérifie si les joueurs n’ont pas trop de troupe sur le plateau en fonction de leur niveau de média. Ce qui en général mécontente la population.

·         Récupération du pétrole : à ce moment là chaque joueur peut récupérer 2 barils. Durant la 3ème période, les joueurs doivent avant cela « produire du pétrole » et en donner la moitié au gouvernement l’autre moitié reste sur le territoire. Et ensuite suivant les ventes réalisées durant le tour, le cour du baril monte ou descend.

·         Réagencement de l’ordre du tour si des joueurs ont pris l’action idoine.

A la fin de la partie on compte les sous en poche + les sous liés au niveau d’appel d’offre + une redistribution de l’état qui dépend de son niveau d’influence et le nombre de territoire possédés.

Ce jeu fourmille d’idées ce qui le rend un peu complexe, mais certaines sont bien sympas. Possibilité d’alliances, de trahison, si l’on signe un accord sur un papier on DOIT le respecter, s’il n’est qu’oral on peut de ne pas le respecter.

Bref un bon jeu de gestion, avec un soupçon de diplomatie et de conquête.

Publié dans JDP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zoyas 19/01/2009 12:01

c'est bizare, ce jeu me rappelle quelque chose, mais je ne sais pas quoi ;-)

Heuhh 19/01/2009 12:48


D'autant plus que la capitale du pays que l'on envahi s'appelle Bagdad (sans compter toutes les autres villes)... Comme quoi l'allusion a des événements ayant eu lieu est
directe!