Starcraft le jeu de plateau

Publié le par Heuhh

Aujourd’hui, voyons voir un peu en détail l’une des rares adaptations de jeux vidéo en jeux de plateau réussies : Starcraft.


Alors Starcraft The Boardgame est un jeu édité par Fantasy Flight Games. Cet éditeur américain est réputé pour ses « monster games » (des gros jeux à l’américaine). Les plus connus sont la série des Twilight Imperium, ils en ont à la 3ème édition qui est un énorme jeu de plus de 5 heures mêlant politique, technologie, guerres galactiques, fourberies/diplomatie… Bref du lourd ! Une autre licence connue : les Descent a Journey in darkness, ou la renaissance des dungeon Crawling. C’est de l’exploration de donjons avec un maitre du jeu. Et d’autres, Arkham Horror (un jeu coopératif dans l’univers de Cthulhu), Fury Of Dracula (une chasse au vampire, un joueur contre tous)…

Starcraft comme une grande partie des jeux FFG, est traduit et distribué en français par Edge anciennement Ubik. Attention Twilight Imperium 3rd edition n’est lui pas traduit, mais qu’est ce que c’est bon !

Avant Starcraft, FFG avait tenté Warcraft, Doom et WoW, qui avaient rencontré des succès plus ou moins mitigés, Doom s’en sortant un poil mieux. Mais le système de jeu de Doom a été réutilisé avec beaucoup plus de succès dans Descent.

Donc Starcraft vous replonge dans le jeu vidéo, les amateurs retrouveront les mêmes sensations, le rush, les zerg grouillant, les marines défensifs, et les protoss aux unités chères. Le jeu se joue de 2 à 6 joueurs avec une possibilité de jouer en équipe. La lecture des règles est longue et fastidieuse comme d’habitude avec les jeux FFG, il est recommandé de plus de lire la FAQ officielle et d’aller fureter sur le forum de Trictrac. Ensuite, on en a pour une bonne ½ heure d’explication, une bonne dizaine de minutes de placement (prévoir une très grande table), et ensuite 2 bonnes heures de jeu. Ce qui est relativement court.

Pourquoi est-ce si court : c’est du rush, ne vous attendez à construire toutes les améliorations et à avoir accès à toutes les unités.

Chaque joueur prend le contrôle d’une faction, 2 factions par race. Chacune des races à ces propres unités et capacités spéciales, en plus de cela chaque faction a une condition de victoire qui lui est propre et des unités de départs propre aussi. Le plateau sera décomposé en autant de planètes que 2 fois le nombre de joueurs (chaque planète étant décomposé en 2->4 secteurs).

A chaque tour, à tour de rôle, les joueurs vont mettre un ordre sur une planète, et ce jusqu’à 4 fois (deux ordres sur la même planète s’empile). Ensuite chaque joueur joue un ordre à son tour. Il n’en existe que 3 :

- Construction : permet de construire de nouvelles unités, de développer sa base en rajoutant des bâtiments ou des modules et construire de nouvelles bases.

- Mouvement : permet de faire mouvement vers cette planète (si possible).

- Développement : permet d’acheter de nouvelles technologies.

Les combats ont lieu si un mouvement conduit à avoir des troupes ennemies dans le même secteur. A ce moment là l’attaquant s’éparent le combat en escarmouches. Les joueurs vont jouer une carte sur chaque escarmouche ce qui indiquera la valeur de son combattant.

Après l’exécution de tous les ordres, on passe à une phase plus administrative, où l’on compte notamment les points de victoire.

Pleins de petites finesses viennent se rajouter à tout cela, notamment au combat.

Le jeu s’arrête lorsqu’un joueur arrive à 15PV ou s’il réalise sont objectif de faction.

Bref que du bon ! Beaucoup d’idées très malines, un jeu nerveux qui permettra de se dire, « tiens j’ai bien envie d’en refaire une pour tester ça ou ça… »

Une extension est déjà sortie en VO, Broodwar, qui amène notamment les héros et des scénarios !

Publié dans JDP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article